Suite…

Feu de cheminée : un problème fréquent, mais simple à éviter

Baloise Insurance enregistre jusqu’à quatre incendies par mois dus à une cheminée mal entretenue

Maintenant que les températures ont baissé et que de nombreux Belges ont rallumé leur cheminée, le risque de feu de cheminée s’accroît. À lui seul, l’assureur Baloise Insurance en enregistre trois à quatre par mois entre octobre et mars. Une cheminée mal entretenue est la cause d’un incendie sur six en Belgique. « C’est pourtant facile à éviter », avertit Dirk Maes, expert en prévention incendie chez Baloise Insurance.

Selon Baloise Insurance, octobre et mars sont les mois les plus à risques : en octobre, le feu est rallumé pour la première fois et en mars, l’amas de suie accroît le risque. Les feux de cheminée restent un problème tout au long de l’hiver, et une cheminée mal entretenue en est presque toujours la cause. Les statistiques des pompiers belges révèlent que dans notre pays, un incendie sur six commence dans la cheminée.

« Même en cas d’incendie dû à une cheminée mal entretenue, nous intervenons dans les coûts », souligne Dirk Maes de Baloise Insurance. « Mais l’indemnisation financière n’ôte en rien l’impact personnel et émotionnel d’un incendie : il est toujours préférable d’éviter un incendie. »                                                                                                                          

Un feu de cheminée entraîne toujours au moins de lourds dommages dus à la fumée et aux retombées de suie. Mais cela, c’est uniquement si le feu reste limité au conduit de fumée. Si le feu s’étend à des matériaux inflammables, comme l’isolation, l’habitation peut être totalement détruite. C’est la raison pour laquelle Baloise Insurance a rassemblé dix conseils pour éviter qu’un feu de cheminée ne fasse d’importants dégâts.

Les 10 conseils de notre expert Incendie

Faites entretenir votre cheminée par un ramoneur agréé

« La créosote, qui se forme par l’agglutinement de suie, est à la base de la plupart des feux de cheminée. La fumée chaude dans le conduit fait moins de tort. »

Utilisez du bois sec et non traité

Outre la suie, la résine accroît elle aussi le risque de feu de cheminée. « Elle est difficile à éliminer, même lors d’un nettoyage en profondeur », affirme Dirk Maes. « Mieux vaut donc ne pas brûler de pin humide ou traité. Le bois sec et non traité est celui qui assure la meilleure combustion. »

Ne brûlez pas trop de bois en une fois

« Un feu de cheminée survient généralement lors d’une réaction chimique à des températures au-delà de 500 degrés Celsius », explique Dirk Maes. « Dans les poêles bien réglés, les températures atteignent 230°C, mais dans les inserts à bois, le risque est beaucoup plus élevé. C’est pourquoi il est important de ne pas brûler trop de bois à la fois, sinon la température grimpe rapidement. »

Laissez le clapet de l’âtre ouvert

« Si vous vous chauffez avec une cassette ou un poêle classique, mieux vaut laisser le clapet un peu ouvert », conseille Dirk Maes. « Vous faites ainsi circuler plus d’air dans la cheminée, ce qui procure le refroidissement nécessaire. Et quand la circulation est meilleure, il y a moins de dépôts de suie. »

Achetez un poêle avec un système de refroidissement

« Vous pouvez éviter une grande partie du risque en choisissant un poêle avec un système de refroidissement intégré », recommande Dirk Maes. « Il existe de très mauvais poêles sur le marché, qui n’évacuent pas les gaz. Faites-vous conseiller par un expert avant d’installer un poêle. »

Installez un abat-vent sur la cheminée

Autre cause de feu de cheminée régulièrement constatée par les experts de Baloise Insurance : un nid d’oiseau sur la cheminée, qui empêche la fumée de s’échapper. « Les choucas en particulier aiment se glisser dans les cheminées. Un abat-vent les empêche d’obstruer la cheminée avec leur nid. »

Veillez à ce que le poêle et la cheminée soit bien raccordés

Le diamètre d’une cheminée traditionnelle est de 30 centimètres, mais le point de raccordement de la plupart des poêles n’est que de 15 ou 20 centimètres. « De ce fait, le tirage de la fumée est insuffisant et elle s’accumule dans la cheminée », explique Dirk Maes. « Lors de rénovations, mieux vaut donc adapter le diamètre de la cheminée au poêle. »

Évitez les constructions en matériaux inflammables à proximité de la cheminée

Les normes de construction imposent de ne pas utiliser de matériaux inflammables à proximité de la cheminée, mais c’est pourtant fréquent. Il convient de respecter une distance minimale de 15 centimètres avec les constructions en bois, l’isolation PUR et le gyproc.

Ventilez quand vous faites du feu

« Même dans les maisons basse énergie et passives, il est important de prévoir une bonne ventilation », déclare Dirk Maes. « Vous améliorez non seulement la circulation de l’air, mais vous éliminez aussi le risque d’intoxication au CO. »

 N’éteignez pas un feu de cheminée avec de l’eau

Et si un feu de cheminée se déclare malgré tout ? Ne commettez pas l’erreur d’arroser un départ de feu avec de l’eau. « L’eau se changera en vapeur et celle-ci ne pourra pas s’échapper », confirme Dirk Maes. « Les pompiers le font avec de l’eau, mais sous haute pression. Si vous devez intervenir, utilisez du sel. »