L'épargne-pension en 2018 ... Un avantage fiscal maximal versus un capital maximal?

Entre-temps, tout le monde connaît bien l'épargne-pension et c'est devenu un classique dans les différentes formes de constitution de pension complémentaire. Pas moins de 2,55 millions de personnes épargnent sous cette forme, via un versement dans un fonds bancaire ou via un paiement de prime dans une assurance d'épargne-pension. À cela s'ajoute un nombre sans cesse croissant de personnes (3,58 millions en 2016) avec une pension complémentaire dans le 2e pilier, ce qu'on appelle les pensions liées à l'activité professionnelle. En ce qui concerne les possibilités individuelles du 3e pilier, c'est l'épargne-pension qui est la plus largement répandue.

Relever le plafond de l'épargne-pension jusqu'à 1.230 EUR

Le capital que vous pouvez constituer avec l'épargne-pension est malgré tout assez limité. Si vous avez commencé à épargner à l'âge de 35 ans, en 2000, vous pouvez vous attendre à environ 30 ou 40.000 EUR en 2030, à l'âge de 65 ans. Nous tenons compte du montant maximal annuel possible chaque année: de 22.000 BEF (ou 545,37 EUR) en 2000 à 960 EUR aujourd'hui. En principe, ces montants sont indexés annuellement puis arrondis à la dizaine supérieure, ce qui implique une hausse limitée. Pouvoir épargner davantage serait donc bienvenu si nous souhaitons constituer un capital plus fourni. Bonne nouvelle, car à partir de cette année, l'épargnant-pension, hors indexation, pourra enfin renflouer ses caisses plus rapidement. Récemment, le gouvernement a en effet décidé de relever le maximum jusqu'à 1.230 EUR.

Évolution de l'épargne-pension

Ce n'est pas la première fois que le plafond ait sensiblement été relevé à la suite d'une décision gouvernementale. En 2006 aussi, le gouvernement Verhofstadt de l'époque décida d'une augmentation du maximum, de 620 EUR à 800 EUR. Certains s'en souviendront peut-être, dès les débuts du système, en 1987, la possibilité était prévue de doubler le plafond de l'époque, de 20.000 BEF, mais ceci n'a jamais été réalisé. Les problèmes récurrents des gouvernements qui se sont succédés ont probablement joué un rôle là-dedans ...

Différence en avantage fiscal: quel est votre choix?

Ce gouvernement-ci passe donc à l'acte, même si c'est en gardant un pied sur le frein. Premièrement, il a stoppé l'indexation pendant 4 ans. De 2014 à 2017, le montant maximal fut en effet gelé au niveau de 2013, à savoir 940 EUR. À présent, le maximum est de nouveau indexé et s'élève à 960 EUR. Mais en parallèle, un paiement jusqu'à 1.230 EUR est aussi possible.
Cela peut sembler intéressant mais le gouvernement rechigne car il veut que cette augmentation soit "budgétairement neutre". Il y a donc aussi un inconvénient à la possibilité d'épargner plus: l'avantage fiscal sur le montant total ne s'élèvera qu'à 25 % si vous épargnez plus que 960 EUR. Et si vous vous limitez au premier maximum de 960 EUR, vous bénéficiez de 30 % d'avantage fiscal.
Vous ne faites donc un gain que de 19,5 EUR de réduction d'impôts (25 % sur 1.230 EUR par rapport à 30 % sur 960 EUR), bien que vous puissiez bien entendu constituer un capital plus élevé. Voilà donc votre choix en 2018 en tant qu'épargnant-pension: constituer un capital maximum, ou viser un avantage fiscal maximal.